Historique Livres
Réglementation Magazines
Installation CB Brochage micros
Fréquences SAV Dépannage

 

     Naissance de la Radio

En 1888, Heinrich Rudolf Hertz met en évidence l'existence des ondes électromagnétiques imaginées par James Maxwell en 1873. Il démontre par ailleurs que ces ondes sont de même nature que la lumière. Il ouvre la voie aux transmissions "sans fil" par les ondes dites "hertziennes".

1895 : Edouard Branly met au point le "Cohéreur". Celui-ci est constitué, d'un tube de verre d'environ 3 mm de diamètre dans lequel sont introduits deux pistons métalliques distants d'environ 1 mm. L'espace disponible est rempli partiellement de limaille métallique. Sous l'effet d'un rayonnement électromagnétique le dispositif devient conducteur et laisse passer le courant dans le circuit.

La même année Alexandre Popov construit un appareil sans fil utilisant une haute antenne verticale et un cohéreur et constate qu'il détecte les perturbations atmosphériques. C'est en étudiant les émissions électromagnétiques des orages qu'il a l'idée d'améliorer la sensibilité du récepteur équipé d'un cohéreur de Branly en y raccordant le fil d'un paratonnerre. Il invente l'antenne.

Gugliemo Marconi reproduit le matériel utilisé par Hertz et l'améliore en utilisant le cohéreur inventé par Edouard Branly dont il améliore la sensibilité. Combiné avec l'utilisation de l'antenne d' Alexandre Popov il établit avec succès des transmissions sur des distances atteignant 2 km.

Le 20 Juillet 1897 Gugliemo Marconi fonde la Wireless Telegraph Trading Signal CO. LTD, et construit en Novembre sa tout première station émettrice officielle à Needless dans l’île de Wight depuis laquelle une liaison de 23 kilomètres est établie avec Bournmouth.

L'Amirauté Française fait équiper plusieurs de ses bâtiments du système de Marconi, qui parviennent à établir une liaison de 130 kilomètres en Juillet 1899.

Le 23 Janvier 1901 la première liaison " grande distance " est établie entre l’île de Wight et le Cap Lizard en Cornouailles.

1912, le Titanic lance son célèbre SOS par radio.

A partir de 1907, les communications sont suffisamment fiables et permettent que des télégrammes soient échangés 24 heures sur 24. La télécommunication commerciale vient de voir le jour.

1920, premières émissions de radio régulières.

Le Talkie Walkie fait son apparition en Europe lors de la seconde guerre mondiale.

La Citizen Band apparaît aux USA au début des années 50, Les surplus de postes émetteurs-récepteurs militaires offrent la possibilité aux amateurs "bricoleurs" de se doter de leur premiers équipements. Peu utilisée à cause des nombreuses perturbations électriques provoquées par le brouillage des appareils de radiologie médicale, la bande des 27 Mhz devient le terrain de prédilection d'un nombre réduit de pionniers.

1954 : apparition du premier poste à transistor. Le poste de radio n'a plus de fil à la patte.

Quelques exemplaires des premiers postes 23 canaux homologués FCC franchissent l'atlantique et font avec les talkies walkies bricolés, l'essentiel de l'équipement des "pirates" de cette époque.

Avril 1974 : mise en place de la norme ERPP 27. Attribution d'une licence pour l'utilisation de matériel ne disposant que d'une seule fréquence (canal) et d'une antenne intégrée.

1975 : Recommandation TR/19 de la C.E.P.T (conférence Européenne des Postes et Télécommunications), 22 canaux FM, puissance 0,5 Watts.

31 décembre 1976 : aux USA, La Federal Communications Commission (FCC) autorise l'usage de postes 40 canaux 4 Watts en AM et 12 Watts en BLU. Ces postes à technologie PLL remplacent les appareils à 23 canaux pourvus de quartz qui étaient utilisés jusque là.

1979 : La France comptabilise environ 20 000 cibistes pratiquants. La Citizen Band (bande du citoyen) prend chez nous l'appellation "cibi".

Août 1980 : Des bruits alarmistes lancés par les journaux télévisés circulent dans les rangs cibistes.

14 septembre 1980 : La réaction ne se fait pas attendre, 10 000 cibistes se rassemblent sur le circuit du Mans avec le soutient de l'Automobile Club de l'Ouest et de ses 300 000 adhérents.

Octobre 1980 : Le phénomène est à son apogée, le nombre des pratiquants est multiplié par 5 en une année. Soit 100 000 cibistes.


 

29 octobre 1980 : L'administration des douanes interdit toute importation de matériel CB sur le territoire national.

15 décembre 1980 : Légalisation de la CB (norme NFC 92411). Nombre de canaux utilisés 22, mode de transmission FM exclusivement, puissance HF 2 watts, possibilité d'antenne extérieure, usage autorisé en fixe, mobile et portatif. L'administration propose le terme "Cébé" en lieu et place du terme anglo-saxon "Cibi".

20 février 1981, l'AFA dépose un recours en annulation auprès du Conseil d'Etat pour vice de procédure (n°31.533).
Février 1981
: proposition de loi n° 2222 déposée par le Parti Socialiste. 100 canaux, tous modes de modulation (elle s'avèrera n'être qu'une promesse électorale..., jamais tenue).

 

Courant 1981 : Création de la Commission de concertation CB du Ministère des PTT.
Cinq associations y participent :

            L'Association Française des Amateurs Radio (AFA),
                    Le Canal 9 Automobile Club de l'Ouest (Canal 9 ACO),
                            La Conférence Nationale des Amateurs Radio (CNAR),
                                        La Fédération Française de la CB (FFCB)
                                                   et la Fédération Nationale des Cibistes libres (FNCL).

Novembre 1981, ces cinq associations se regroupent pour créer l'Union Nationale Inter CB (U.N.I. CB).

 

Mars 1982 : Opération Echec et Mat organisée par "Papa Cool" avec le soutient de l'UNI CB. Organisation d'un Tour de France de 5000 kms qui reliera Toulouse à Nîmes en passant par les Principales villes Françaises. Objectif : Affirmer l'Union Cibiste Française et soutenir les Associations Cibistes dans leurs négociations avec les pouvoirs publics pendant la Commission de Concertation CB.

Après la diffusion d'un rapport rédigé par l'A.F.A., comparant la FM étroite et l'AM, la commission convient enfin que l'inconvénient majeur de la FM en CB, c'est l'usage quasi obligatoire du squelch. Dès lors, la voie est grande ouverte à l'AM et à la BLU.

Dans sa réunion du 18 mai 1982, la Commission étudie un nouveau rapport présenté par l'AFA et admet le principe de l'autorisation d'emploi d'antennes directives dont le gain, exprimé par rapport au doublet demi-onde, n'excéderait pas 6 décibels. Les cibistes doivent savoir que ce rapport comme beaucoup d'autres produits par l'AFA aura été déterminant pour faire fléchir les Administrations présentes à la Commission, afin de définir une meilleure CB.

Décembre 1982 : libéralisation des 40 canaux, puissance 4 watts crête, modes AM, FM, et BLU (norme NFC 92412). Les antennes directives dont le gain, exprimé par rapport au doublet demi-onde, n'excéde pas 6 décibels sont autorisées. Délivrance par les Agences Commerciales des Télécommunications (ACTEL), d'une licence valable 5ans (coût 170F).

Mars 1992 : suppression de la licence individuelle, une taxe de 190 F est perçue directement sur le prix d'achat de tout poste neuf.

 


   

Daviken © 2006 - 2013